lundi 16 mai 2016

La bibliothèque des Âmes de Ransom Riggs



Petit conseil avant de commencer (j'ai bien failli moi aussi tomber dans le piège), surtout ne lisez pas le résumé qui figure sur le rabat de la première de couverture. Je trouve qu'il en révèle bien trop sur l'histoire.

La bibliothèque des Âmes, troisième et ultime volume de Miss Peregrine et les enfants particuliers de Ransom Riggs vient clôturer les aventures de Jacob, Emma ainsi que de l'ensemble de leurs compagnons.

Concernant ce qui fait l'originalité de la saga, à savoir le lien étroit entre les photographies anciennes (et le plus souvent sans retouches) et le récit, cette dernière fait toujours mouche. Texte et photographies se répondent d'autant mieux que ces dernières présentent un côté étrange ou surprenant. Ce qui est le plus souvent le cas.

Cette particularité, m'amène au livre en temps qu'objet. Une fois de plus, on se retrouve avec un vrai petit bijou. Les moindres détails de la couverture sont réussis et collent parfaitement à l'ambiance du livre. Y compris la tranche, ne tranche pas avec cette dernière. Ce qui est malheureusement, à mon humble avis, souvent le cas de nos jours avec les livres.
Le papier épais comme il le faut, les détails dans l'impression des pages contribuent également à en faire un très bel objet. Un liseré en bas de page. Des pages stylisées séparant les différents chapitres. Une mise en scène des photographies comme dans un album photos. A quelques exceptions, l'ensemble est parfaitement maîtrisé.  

Concernant le récit, j'ai trouvé les débuts de ce troisième tome un peu poussifs. Bien que les uns et les autres laissent quelques plumes dans leur fuite, les circonstances finissent toujours par leur donner le petit coup de pouce nécessaire pour en réchapper. Cela même alors que quelques pages plus tôt, et, sans que le contexte soit foncièrement différent, exactement l'inverse s'était produit. Je prendrais l'exemple de l'absence opportune de témoin à certains moments, brusquement contrebalancée par une foule très nombreuse tombant à pic, à peine plus loin dans le récit. Toujours dans cette première partie, certains passages (heureusement très peu nombreux) m'ont également dérangé dans leur écriture, notamment par l'emploi parfois excessif de la première personne.

Heureusement, ces petits défauts s'effacent à mesure que l'on avance dans l'histoire pour nous dévoiler un final en apothéose. Entre la rencontre de personnages hauts en couleurs,  des rebondissements inattendus et une conclusion très réussie, les pages défilent avec un réel plaisir. On peut cependant regretter que ce dernier tome se concentre autour d'un petit groupe de particuliers. Nombreux sont ceux que nous avions appris à connaître dans les précédents tomes qui demeurent finalement quasi absent de l'opposition finale entre Particuliers et Estres.


J'ai aimé :
·         Le final très réussi.
·         L'ambiance de la trilogie.
·         Les photographies anciennes qui servent de jalons au récit.
·         Le livre-objet vraiment magnifique.

J'ai moins aimé :
·         Les heureux hasards du début du tome.
·         L'emploi du 'je' (pour Jacob) parfois trop présent.

Conclusion :
Toujours aussi beau, ce troisième et ultime tome s'inscrit dans la lignée des précédents. Il est l'image parfaite de l'ambiance dégagée par le récit. Pour moi, il s'agit de l'une des trilogies 'young adult' les plus réussies du moment, avec un fil conducteur (des photos anciennes bien souvent fort surprenantes ou étranges) extrêmement original et se concluant sur une très belle fin. Après un second tome que j'avais certes trouvé bon, mais pas aussi exceptionnel que le premier, l'ensemble donne une très belle trilogie.


En espérant que Tim Burton, dont l'univers est proche de celui du livre, parviendra à en faire une petite perle à l'écran. Rendez-vous à la fin de l'année pour le verdict...

1 commentaire:

  1. Une très belle trilogie, largement d'accord ♥ J'ai adoré ce final.

    RépondreSupprimer